L’auteur appelle à restaurer l’économie de marché en lui rendant sa prépondérance, à condition cependant de retrouver la place de la gratuité, modalité nécessaire de l’échange rémunéré. Il s’agit de faire sortir le capitalisme privé de sa phase primaire, qui le cantonne dans une recherche quasi-exclusive de maximisation des gains, pour le rendre solidaire. Il faut allier sa recherche de gains à une intelligence du bien commun et à la volonté de le servir. États et organismes internationaux, institués pour servir le bien commun, sont devenus défaillants au point de le confondre avec les exigences de la maximisation des gains dont ils se font les relais. Nous devons donc redécouvrir en quoi consiste le bien commun et disposer d’un instrument nouveau pour le promouvoir. C’est cet instrument qu’Olivier Pinot de Villechenon propose de créer : une entité juridique de « société-entreprise », fondée à la fois sur le pacte statutaire et sur un second pacte, conclu entre actionnaires et salariés, pour définir l’orientation de l’entreprise et les modalités de sa contribution au bien commun.

Olivier Pinot de Villechenon, avocat honoraire, a consacré tout le cours de son exercice professionnel à conseiller des chefs d’entreprise. Parallèlement, il a développé sa réflexion sur la place de la personne en lien avec le bien commun, publiant des essais et des articles. Préface de Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC.

Paris, PUIPC, mars 2017, 174 pages – 12€

PDF - 1.1 Mo
PDF - 204.9 ko
Communiqué de Presse livre Maître Pinot