L’intention de démontrer l’existence d’un premier principe du monde serait-elle désormais une tentative illusoire ? En prenant appui sur le fait des multiples traditions religieuses et sur l’approche philosophique de Dieu comme cause ultime, l’auteur reprend la question dans une démarche de métaphysique analytique. Écartant les arguments de type ontologique, biaisés par idéalisme ou les preuves contemporaines trop faibles parce que simplement rhétoriques, il choisit la voie d’un premier principe de mouvement et actualise, selon une démarche de type aristotélicien, une recherche de la cause menée dans le cadre de la philosophie de la nature. Les concepts de substance, temps, mouvement, cause, sont repris sur la base de modèles physiques et cosmologiques contemporains. Cette réflexion, ouverte aux questions des scientifiques et qui suit une progression rationnelle, aboutit à la découverte d’un premier intellect vivant, cause du mouvement du monde et de son être.

Michel Bastit, professeur des universités, poursuit ses recherches au sein des Archives Poincaré du CNRS à Nancy. Il est membre de l’Unité de Recherche « Métaphysique, Philosophies de la nature et Philosophie pratique » de la Faculté de Philosophie de l’IPC.

Paris, PUIPC, Octobre 2017, 264 pages – 25€

PDF - 307.6 ko