70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50

Préparation à l’agrégation et au capes de Philosophie par Gérald Sfez

Préparation à l'agrégation et au capes de Philosophie par Gérald Sfez

Cours de préparation à l’exercice de dissertation philosophie générale au CAPES et à l’Agrégation par Gérald Sfez, agrégé de philosophie et HDR et ancien correcteur à l’Agrégation.

Le cours de préparation aux exercices de la dissertation philosophique et de l’explication de textes philosophiques représente un des meilleurs apprentissages de la rigueur philosophique.
Il constitue un entraînement en vue de passer les concours du CAPES et de l’Agrégation et contribue grandement à apprendre à penser. Il présente, d’une part, des exercices de dissertation écrite sur les différents domaines, d’autre part, des exercices d’explications orales en vue d’apprendre ce que représente le raisonnement suivi d’un auteur et de manière à s’approprier des connaissances précises.
En ce qui concerne la dissertation, avant tout, il faut apprendre à poser un problème et à ne pas se contenter de faire un exposé, même s’il est informé. L’enseignement de la philosophie a pour vocation d’apprendre à savoir s’interroger , c’est-à-dire à identifier une difficulté de façon à la résoudre. La problématisation d’une notion ou d’une question est la première étape essentielle ; l’étape suivante est celle de la mise en œuvre d’une argumentation, ce qui demande à l’étudiant non pas d’exprimer des idées ou d’exposer des connaissances, mais de raisonner en conduisant fermement son raisonnement jusqu’à son terme, en tenant compte des objections éventuelles ou des reformulations du problème auxquelles les premiers résultats conduisent, sans jamais se contenter d’être la plaidoirie en faveur d’une thèse ou de son exposé et en évitant absolument le plan artificiel thèse-antithèse.
S’exercer à la dissertation est indissociable du fait d’apprendre par l’explication de textes à entrer dans l’intelligence du raisonnement d’un auteur, en identifiant les difficultés auxquelles le texte s’affronte et de manière à le comprendre de façon suivie.
Ces exercices sont inséparables de corrections détaillées des copies et de la mise à disposition des étudiants de corrigés très développés afin de leur montrer comment se fait une dissertation et de leur permettre d’acquérir une culture philosophique solide qui ne soit pas exhaustive mais parfaitement maîtrisée, celle de thèses centrales de quelques auteurs fondamentaux (les incontournables), symboles de plusieurs courants essentiels, de façon
précise, en évitant les stéréotypes doctrinaux et les préjugés usuels. Cette culture n’a pas  besoin d’être très étendue, mais elle doit être suffisamment précise et rendre l’étudiant capable d’en faire un usage raisonné sur différentes questions et dans différents champs.
Il est essentiel, pour cela, à l’enseignant de donner l’exemple. Dans mon enseignement de cette année, comme dans celui des années antérieures, j’ai toujours tenu personnellement à répondre à ces objectifs par des corrigés précis et développés sur les différents sujets et par l’explication des difficultés rencontrées par chacun des étudiants, en me donnant pour but de promouvoir les règles générales du bon jugement énoncés par le philosophe Emmanuel Kant : penser par soi-même ; penser en se mettant à la place des autres ; penser de façon conséquente.
L’année écoulée, les étudiants au nombre d’une dizaine ont suivi cet apprentissage qui, je crois, a été bénéfique à tous. Grâce à leur travail, Hilaire Catteau (promo 47) a été admis au CAPES de philosophie, Antoine Vautherin y a été admissible et deux étudiants ont été admis à l’Agrégation (Inès Fabre, Titus Roché).

Share