70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50

Produit


Cahier n °70-71 “Le principe d’identité chez saint Thomas” de R. Verneaux

0,00

Description

On a beaucoup glosé sur le principe d’identité assimilé à une simple tautologie. L’analyse détaillée de tout ce qu’y est sous entendu : les différents cas possibles d’identité, la distinction avec le semblable et l’égal, la situation des opposés, permet ensuite d’éclairer le statut de l’identité de la chose à elle-même et des propositions d’identité. L’identité est une mise en rapport rendue possible par le dédoublement de la chose opéré par l’intellect. Ce n’est une relation de raison. Mais, dans l’affirmation elle-même de l’identité, par le lien posé entre le sujet et le prédicat, l’intellect exprime l’impossibilité de ce dédoublement dans la réalité et dit l’unité radicale entre ce qui existe et ce qu’il est. Le principe du « principe d’identité » est donc premièrement la saisie de l’être et son unité. N’ajoutant quasiment aucune connaissance, il explicite pour celui qui le formule, la dépendance de toute vie intellectuelle à l’ordre premier de l’être.

Le chanoine Roger Verneaux (1906-1997), spécialiste reconnu de la pensée kantienne, dirigea la chaire de Critique de la Connaissance à l’Institut Catholique de Paris de 1944 à 1969 ; il participa dès sa fondation à l’enseignement de l’IPC où il fut titulaire de la chaire de Métaphysique jusqu’en 1990.

dictum ut consectetur Aliquam sed risus. venenatis pulvinar