70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50

Produit


Cahier n°67 “Note sur la philosophie chrétienne en marge de Heidegger” de R. Verneaux

0,00

Description

L’affirmation de Heidegger selon laquelle « une philosophie chrétienne est un cercle carré » doit être vigoureusement critiquée. On ne peut admettre qu’il y ait un « fossé » entre la foi et la philosophie. La méthode phénoménologique elle-même ne peut faire abstraction des attitudes religieuses significatives de l’existence humaine. Et si la philosophie a pu être taxée de « folie », cela est dû à certaines réponses apportées, mais non à l’attitude de recherche de celle-ci. Le croyant doit se poser des questions pour mettre en lumière les raisons de croire et mieux comprendre ce qu’il croit ; il développe ainsi un « rempart contre l’incrédulité ». Mais plus fondamentalement, le fossé dépend de la perspective heideggérienne qui, en réduisant la philosophie au questionnement, la considère comme un « scepticisme provisoire », ce qui s’oppose radicalement à la foi. Le croyant peut légitimement se demander, au plan philosophique, si la raison peut démontrer l’existence de Dieu. Il n’y a pas d’interférence avec la foi ; mais celle-ci lui donne confiance dans l’usage de sa raison.

Le chanoine Roger Verneaux (1906-1997), spécialiste reconnu de la pensée kantienne, dirigea la chaire de Critique de la Connaissance à l’Institut Catholique de Paris de 1944 à 1969 ; il participa dès sa fondation à l’enseignement de l’IPC où il fut titulaire de la chaire de Métaphysique jusqu’en 1990.

Donec commodo facilisis ultricies venenatis elit. in eleifend fringilla leo