70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50

Produit


Cahier n°82 “La notion de problème” de R. Verneaux

3,00

Catégorie : Étiquette :

Description

Article extrait du Cahier de l’IPC n° 82 de juin 2015

Chercher quelle est la nature du problème touche à la racine de l’activité intellectuelle. Pour situer la notion de problème, il convient tout d’abord, en s’appuyant sur Aristote, de la distinguer de trois notions proches : l’aporie, la question, le mystère. Ensuite, c’est avec Descartes que l’on analysera la « substance » du problème. Trois points semblent compose le problème : il comporte une inconnue, que l’on recherche ; celle-ci doit pouvoir être désignée par une catégorie ; celle-ci est attribuée à un sujet, sur lequel porte la question. Cela rend compréhensible l’aporie selon laquelle dans un problème, l’inconnu serait connu. On voit aussi l’impossibilité d’un prétendu « problème absolu », qui ferait table rase de toute connaissance antérieure. Cependant ces trois caractéristiques ne suffisent pas encore à spécifier le problème parfait. Il faut donc en ajouter une quatrième, à savoir qu’il doit pouvoir se résoudre par voie rationnelle. En outre, le problème doit être réel, logiquement nécessaire et adéquat. Il est alors le mode de procéder de l’intelligence vers la vérité.

Le chanoine Roger Verneaux (1906-1997), spécialiste reconnu de la pensée kantienne, dirigea la chaire de Critique de la Connaissance à l’Institut Catholique de Paris de 1944 à 1969 ; il participa dès sa fondation à l’enseignement de l’IPC où il fut titulaire de la chaire de Métaphysique jusqu’en 1990.

Curabitur pulvinar libero eleifend accumsan Aliquam