70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50


Axe de recherche « Philosophie pratique et société moderne »


Les recherches qui sont menées par cette équipe pluridisciplinaire ont toutes un but commun : opérer une mise en regard des domaines de recherche liés à la philosophie politique et à l’éthique d’une part, et aux sciences de gestion, au droit ainsi qu’aux pratiques managériales d’autre part.

En restant ouvert à d’autres points de rencontre, l’équipe de recherche se propose d’étudier les conditions de possibilités d’une fécondation mutuelle de la philosophie et du management par l’étude interdisciplinaire, dans le voisinage de l’éthique et de la philosophie politique d’une part, et dans celui des études sur la RSE et l’éthique des affaires d’autre part.

Membres

Michel Boyancé, Enseignant-chercheur en Philosophie (IPC), coordinateur
Bernard Callebat, Professeur à la Faculté de Droit Canon (ICToulouse)
Sandrine Fremeaux, Professeur associé en Droit HDR (Audencia, Nantes)
Bernard Guéry, Enseignant-chercheur en Philosophie (IPC)
Jean-Michel Morin, MC-HDR en Sociologie (Paris V)


Membres associés

Arnaud Pelissier-Tanon, MC Sciences de Gestion (Paris I)
Adrien Peneranda, MC Sciences de Gestion (IEP Toulouse)
Philippe Jacquinot, MC Sciences de Gestion (Université d’Evry)


Axe de recherche (2017-2019)
``Philosophie, Management et bien commun``

L’un des points de rencontre émergents autour desquels se cristallise la rencontre de ces domaines de savoir se trouve lié à la notion de bien commun. En restant ouvert à d’autres points de rencontre, l’axe de recherche se propose d’étudier l’usage interdisciplinaire de l’emploi de l’expression “bien commun”, dans l’éthique et la philosophie politique d’une part, et dans les études sur la RSE et l’éthique des affaires d’autre part.

Il s’agit notamment d’établir une cartographie des acceptions de l’expression « bien commun » et de ses voisines (les commons) telle qu’employée dans la recherche académique en économie et en sciences de gestion. Le terme « cartographie » implique la mise au jour de lieux d’expressions différents, autrement dit, la diffraction des acceptions, mais aussi les chemins qui mènent de l’une à l’autre, les écueils que peut recéler le passage de l’une à l’autre. Au-delà du travail de clarification sémantique, il s’agira donc de mettre en lumière les enjeux de telle ou telle conception du bien commun.

L’axe de recherche invite également à un travail sur les notions impliquées par la question du bien commun en entreprise : la légitimité de l’autorité, la relation du travail et de la vie humaine, la place de la technique dans les relations interpersonnelles sont des instances de ce que peut représenter un tel travail.

commodo tristique Nullam amet, facilisis ut id, consequat. mattis