70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50

Retour sur la session rhétorique 2021 !

Rhétorique session 2021

La douceur tranquille du Vexin fut un terreau fertile pour apprendre à peser le poids des mots, loin du bavardage du politique et de l’image qui signifient souvent trop vite.

Nous avons étudié pendant quelques jours les tribunes qui ont façonné les époques et les mentalités, le malheur ou bien l’espérance : celles de Cicéron, de Victor Hugo, d’André Malraux et de tant d’autres. Il y a des hommes de grandeur et de gloire aux âmes de feu. Il y a des troubadours qui font sourire et des prédicateurs vénérés. Il y a des sages à la prose raisonnée ou d’inconscients vainqueurs des cœurs. Tous, par leurs discours, ont craqué des allumettes qui ont embrasé des peuples ou fait vaciller leur flamme. Alors dans l’élan enthousiaste des cours dispensés par le Professeur Bruno Couillaud, nous nous sommes prêtés à l’exercice. Un exercice ardu, car il nous a fallu quitter la concision rigoureuse du syllogisme pour peut-être plus de poésie et de spontanéité ! Le but ? « Que la vérité enseigne, plaise et meuve » (Saint Augustin). Après l’écriture approcha le moment redouté de la prise de parole. L’avant-veille, une soirée consacrée à la poésie nous avait déjà faits progresser en aisance oratoire. Mais parler avec ses mots, c’est autre chose… Il faut savoir jongler entre émotion et raison, calculer silences et emphases, savoir parler de soi pour mieux rejoindre l’autre. Le parc du domaine devint alors le théâtre de ce « gueuloir » de répétition fébrile dont parle Flaubert ! Imaginez alors l’animation d’une maison déjà résonnante de retrouvailles après plusieurs semaines de cours en distanciel ! Nous préférerons à ce propos garder l’anonymat des lève-tôt dont les franches rigolades n’attendaient pas le café du matin… Le dernier jour arriva vite, et avec lui l’écoute des discours de chacun qui dévoila encore les caractères : la gourmandise du comique et de ses arabesques, l’humilité de celui qui murmure des confidences, la fougue du futur politique…

Merci Monsieur Couillaud !

par Victoire Lemoigne, promo 50 – philosophie.

Share