70, avenue Denfert-Rochereau
75014 PARIS
Nous écrire
Tél. : +33 (0)1 43 35 38 50

Produit


Cahier n°82 “Droits de l’homme et bien commun” de P. Manent

3,00

Catégorie : Étiquette :

Description

Article extrait du Cahier de l’IPC n°82 de juin 2015

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen  porte en elle le germe contradictoire qui aboutit à l’actuel désarroi de nos sociétés. En rejetant tout principe autre que celui du droit de l’individu, elle ne laisse pour unique rôle à l’institution politique que celui de garantir cette absolue liberté individuelle. Dans ce contexte, toute notion de bien est exclue, car suspecte d’entraver le droit individuel. Mais la notion de droit, étant extrêmement abstraite, laisse de côté un certain nombre de constituants de la vie réelle, tels que la propriété, ou la culture. Pour effacer la contradiction, on recourt au « droit à la différence », qui recouvre la totale indétermination d’une infinité de droits particuliers. Les groupes et collectifs ne peuvent donc revendiquer aucune légitimité. Comment remédier à cela sinon en considérant que l’action humaine vise toujours un certain bien, utile, honnête ou beau, qui se concrétise au sein d’une communauté : famille, cité, Église ? Cette expérience est capitale pour identifier le bien commun comme fondement de l’agir social et comprendre que les « droits de l’homme », dans une certaine acception, y font obstacle.

Pierre Manent,  normalien, agrégé de philosophie, a été de 1992 à 2015 directeur d’études à l’EHESS. Il est l’auteur de très nombreux ouvrages et études, dont les plus récents sont Les métamorphoses de la cité , Flammarion, 2010, et Situation de la France , Desclée de Brouwer, 2015.

lectus odio porta. vel, Curabitur elit. risus